Accueillir un.e Au Pair : votre rôle de Maman d’accueil

Si vous souhaitez accueillir un.e au pair votre rôle est fondamental ! C’est vous, en tant que Maman, qui faites le lien et créez l’harmonie entre les membres de la famille et l’au pair que vous accueillez.

Ce rôle, c’est le vôtre chères mamans : vous allez devenir Maman d’accueil ou host mum pour votre au pair !

Que ce soit une nouvelle expérience pour votre famille ou que vous soyez une famille d’accueil aguerrie, vous allez devenir la maman de substitution du jeune au pair.  Il va vivre avec vous un long moment et  part peut être pour la 1ère fois loin de chez lui.

Vous êtes souvent celle qui va dès les premiers contacts avec votre au pair présenter votre vie de famille, la personnalité de vos enfants, les règles de la maison.

Vous allez ensuite devenir le guide à l’arrivée de votre au pair. Puis vous serez aussi la confidente et la conseillère. Vous serez celle qui lui donnera les explications et remontera le moral si votre au pair a un coup de blues. Vous posez le cadre, vous rassurez et vous recadrez si nécessaire.

Cette relation est clé dans la réussite de votre expérience au pair. Ce jeune que vous allez accueillir doit se sentir comme un membre de la famille !

Voici quelques conseils pour que la connexion se crée le plus naturellement possible avec votre au pair.

N’oubliez jamais : considérez votre au pair comme vous aimeriez que soit considéré votre enfant dans une famille étrangère.

1. Avant son arrivée, vous devez avoir le sentiment de bien connaître votre au pair.

La construction d’une relation solide commence dès vos entretiens avec votre future au pair.

Lors de ces échanges, vous devez « sentir » si vous avez envie de construire une relation durable avec cette personne ou non. Avez vous envie de l’accompagner dans son projet d’au pair? Avez vous envie de passer du temps avec elle/lui pour la conseiller ou simplement de dîner au quotidien ensemble?

Si la réponse est oui, alors nous vous conseillons d’organiser un ou 2 entretiens supplémentaires (avec sa famille par exemple) pour vous conforter ou non dans certaines impressions.

Ensuite, il se peut que votre au pair n’arrive que plusieurs semaines ou mois plus tard. Il est donc important que vous continuiez à communiquer pour mieux vous connaître ! Vous devez avoir le sentiment que vous accueillez votre neveu ou nièce et non un inconnu !

Pour vos enfants c’est aussi important de se sentir familiers avec la personne qui va les dorloter au quotidien ! Votre au pair ne s’en sentira que plus à l’aise en arrivant chez vous !

2. Communiquez avec franchise avec votre au pair.

La base d’une expérience au pair réussie est la capacité à communiquer de façon ouverte et franche avec votre au pair.

Si cela semble facile pour vous car vous êtes dans un environnement familier, cela pourra peut être plus difficile pour votre au pair au début. Elle/il peut craindre de vous dire quelque chose qui ne va pas et avoir du mal à l’exprimer à cause de la barrière de la langue.

Un de vos rôles est donc de mettre votre au pair en confiance dès le départ, de lui poser des questions pour s’assurer que tout va bien ou de voir si elle a besoin d’aide sur certaines choses.

Il peut arriver que votre au pair veuille tellement bien faire qu’elle dise oui à toutes vos injonctions même si elle/il n’a pas compris – par souci de bien faire et/ou par timidité – prenez l’habitude de la/le questionner sur ce qu’elle doit faire ou de la/le faire répéter, celui vous rassurera mutuellement et lui permettra de travailler le français.

Il est important que votre au pair comprenne qu’elle peut vous dire spontanément les choses et qu’ensemble vous trouverez les solutions !

Cela concoure à la bonne entente familiale ….. un peu comme dans un couple !

3. Echanger mutuellement sur vos plannings.

Votre au pair arrive souvent de loin pour s’occuper de vos enfants et vivre en immersion dans votre famille. Vous en avez sans doute discuté longuement lors de vos entretiens Skype avant son arrivée.

Mais il est toujours bon d’être là les premiers jours pour l’accompagner, lui expliquer ce que vous attendez d’elle, ses responsabilités, son planning.

Là encore pour vous certaines choses vous paraissent évidentes car vous connaissez vos enfants et votre maison par cœur. Mais cela n’a rien d’évident pour l’au pair! Le temps passé au départ à l’intégration sera autant de temps gagné dans le futur, cela pourra vous permettre de répéter (un peu moins?) les choses.

Une expérience au pair réussie passe par un respect mutuel du planning de chacun. Vous avez vos contraintes professionnelles, vos fêtes de familles organisées. L’au pair a son planning aussi (cours de français, sortie de prévue, week end de voyage planifié).

Prévenez le jeune au pair en avance si vous avez du monde qui vient vous rendre visite ou si vous partez en week end chez des amis, cela lui permettra de s’organiser de son coté ! Et demandez lui de faire de même si il/ elle décide d’organiser un voyage ou une sortie.

La flexibilité c’est bien …. Mais l’anticipation c’est mieux !

4. Votre au pair est là pour vous aider !

Votre au pair va devoir être capable de s’adapter à de nouvelles situations : nouveaux lieux, nouveau rythme quotidien, nouvelles missions.

Beaucoup de choses à gérer pour lui ou elle.

Dans un premier temps il est important de prioriser les choses sur lesquelles vous souhaitez vraiment qu’il/elle intervienne. Peut être qu’il/elle ne pourra pas aider votre petit de 8 ans à faire ses devoirs de français dès les premiers mois mais votre au pair pourra s’occuper en priorité de préparer le diner pour le soir !

Peut être que cela demande trop de logistique d’amener vos 3 enfants à leurs activités extra scolaires le mercredi. Dans ce cas, essayez de trouver une solution avec les mamans du quartier.

Son rôle, c’est bien de vous soulager dans les tâches qui sont essentielles pour vous : les moments de jeux avec les enfants, la sécurité pendant le bain, le respect des horaires de sortie des enfants à l’école.

Toutefois, il faudra peut être lâcher prise sur ce qui est secondaire si vous sentez que c’est trop difficile pour lui/elle, ou sinon demandez les choses progressivement, le temps que les habitudes se prennent.

Un.e au pair stressé.e par une surcharge ou une mauvaise organisation aura un sentiment d’échec et c’est toute la famille qui risque d’en pâtir et en premier lieu les enfants.

5. Profitez de l’échange culturel !

Une bonne relation entre un Au Pair et sa maman d’accueil implique de s’intéresser à la vie de l’autre et d’être capable de profiter ensemble des petits moments de la vie. Cela peut aussi signifier voyager ensemble, que ce soit à proximité ou en vacances dans un endroit inconnu !

Demandez à votre au pair si elle accepterait de préparer un diner typique de chez elle.

Demandez lui qu’elle raconte à votre famille comment ca se passe quand on est enfant dans son pays : les jeux, le fonctionnement de l’école …

La clé d’une relation solide entre vous, votre famille et votre au pair est de trouver le bon équilibre entre le plaisir d’être ensemble et le maintien d’un respect mutuel pour les besoins des autres.

 

Leave a Comment